Français

Voici, tout les articles qui sont (aussi) en français: Klick!

À propos

25.6.2016

Maintenant, toute la monde veut lire ici, ce que j’ai fait comme études, chez qui et combien du temps? Quel prix j’ai gagné? Où j’ai éxposé tout seul?
Mais c’est à mon avis beaucoup moins important que les convictions indiviuelles, pourquoi je fais ça? Quoi? (N’importe que tu peux trouver sur ce site. Qu’est ce-que c’est, je sais non plus.) Si je sais bien le faire, chaqu’une peut estimer soit même. Il me faut pas un certificat. Je peux quand même dire, pendant que j’y suis déjà, que j’ai arrêté mes études de design à Nuermberg après 3 semestres et un à Paris. Je pense que c’était une bonne idée. J’ai pas besoin de quelqu’un qui me dit ce que je dois peintre. Ou qui évalue, si c’est bien ce que je fais. Bon, j’ai évidamment aussi apris des choses utiles là-bas. Mais comment je applique ces techinques, je veux décider moi même.
J’ai préferé l’échange au niveau des yeux dans un énvironnement choisi librement. Alors pas avec la personne qui décide si tu es bien ou pas, mais avec des autres gens dans le collectif d’art (qui s’est formé au moment de mon arrêt) ou justement avec les gens qui regardent mes choses.
J’ai gangné aucun prix. Si, dans la cinquième du collège un quiz d’économie.Je disais avant, que convictions soient plus importantes que des diplômes. C’est un truc difficile, d’écrire de ses convictions. Je me suis toujours défilé de me classer avec des termes, parce que la moîté ce qu’ils representent ne m’a convenu pas. Mais c’est clairement toujours une question de définition. Si je veux pas être rangé dans la catégorie artiste, en étant un, il me faut eventuellement justement modifier la catégorie. Ou bien, m’en trouver une place et me démarquer de la partie qui me répunge à être désigné comme artiste.
En plus il y en à des autres catégories où je pouvais me sentir bien: Celle des anarchistes ou  des féministes. Oui, je pense que j’aimerais bien, être désigné comme anarchiste ou féministe, s’il est pas oublié que je veux aussi encore être artiste. Ça, c’est en fait le problème avec ces catégories: Ils ne tolérent pas d’être dans plusieurs en même temps.
En ce moment, cette poly-catégorisme fait apparament que je me plus sens vraiment bien dans mon ancien refuge artistique. Il me faut un lieu plus radical. Moins hiérarchieque. Plus anticapitaliste. Ou justement plus dans le vert. C’est difficile, parce que je sais pas, où ce lieu se trouve. Mais si je le cherche pas, je me peux morfondre pour toujours, soit très, soit un peu mécontent. L‘Ecotopia-Biketour était déjà un pas dans la bonne direction. On verra, où je vais me rétrouver…

Je vient d’installer cryptage e-mail. Avec mon clé public, tu peux m’écrire sans quelqun.e le lit en même temps. lukastaschler((ät))posteo((point))de

1.5.2016

Art, critiquante le système et l’art

Selbstportrait 30.5.2016

La question «L’art, c’est quoi?» est en fait plustôt insignificante. Elle est exclurante. À la fin, peu importe. L’est est un surligneur: «Regarde moi, je suis remarquable!» Un cadre.
Mais ille est une tutelle irrecevable de dire: «Ça, ce n’est pas de l’art.» C’est la choix indivuduel.le de chaqun.e, si ça plaît, touche ou justement est significant.  J’aime la culture, alors je m’en fait. Préféré avec des autres pour toute la monde! Vive l’art autogestionée!

Actuellement, mon axe essentiel est sur la réportage critiquant et artistique.
Je fais des rapports d’expiriènce en image et texte:
Chercher attentif. Voyager. Voir des tensions, retenir, traiter, et communiquer. Raconter des histoires; des dysfonctionnements, dénoncer les et faire prendre consience. Des histoires des alternatifs, montrer les et exposer que ça marche autrement.
Le plus minimaliste possible, avec ce qu’il y a sur place. Pas des batailles du matriél. Par exemple avec un stylo bille dans un livret relié soit même des vieux papiers. Avec couleur noire et blanche sur journal. Imprimé de principe seulement sur papier recyclé.
À bas seuil, si quelqu’un.e veut avoir un truc, il y en à des proposes de dons. Chaqun.e paie combien ille veut.

Pour l’instant je vais rétourner en voyage, collectionner des nouveaux impressions, m’orienter de nouveu. Cet été, je participe à l‘Ecotopia-Biketour!

selbstportrait2015

21.12.2015

Imagine qu’il y en a plus des voitures privées dans la ville. Comment il y aurait magnifiquement beucoup de la place sur les rues. Probablement il y aurait du pique-nique et des puces et aire de jeux sur l’espace actuellement bloqué par stationnement. Non, il te faut pas la voiture pour faire tes courses! Tu peux aussi juste mettre un panier sur ton vélo. Ça m’enèrve, comment tout le monde traite son environnement dans une manière ignorant.e. Comment illes s’emballent le moteur et appuyent sur l’accélérateur juste avant le feu rouge. Comme illes s’approvisonnent au supermarché en produits brilliants empaquetés avec des tons de plastic. Comme ils sont assis ensemble, en reluquent dans leur smartphones autant que s’entretenir.

Et alors, quoi d’autre? Râler est toujours facile. Mais à dire maintenant comment ille faut le faire, est très pédante et prétentieux. Tout les phrases qui viennent dans ma tête, (Chaqun.e doit trouver son propre chémin/Il ne faut pas beaucoup pour vivre/…) Ja und was dann? Nörgeln ist immer leicht. Jetzt zu sagen wie es zu gehen hat, ist aber so lehrmeisterlich und überheblich. Alle Phrasen die mir einfallen, (Jeder muss seinen eigenen Weg finden/Man brauch nicht viel um zu leben/…) ont l’air d’un résume texte plat du rabat de «Comment je suis hereux?» Quand même c’est vrai. Personne peux présenter une soloution parfaite.
Haha, si, j’ai une idée! Faites tous juste comme moi, puis c’est super! Non, s’il vous plaît pas!

En ce moment je travaille comme illustratuer et peîntre des portraits, fais un peu de la musique avec le Borgo-Ensemble et je vais essayer de démenager notre atelier commun ainsi que notre espace libre public, le Heute:. Parce que notre dernier chez-nous, l’ancien centre d’envoi de Quelle (allemand, =source), est plus à la disposition… vente judiciaire à un grand groupe. À l’avenir un centre commercial gigantesque, des apparments de luxe, des logements sociaux, des locaux administratifs et de la surface du stock devraient acceuillis. Bon, en tous les cas, maintenant on vide et éteint et puis, s’il se passe quelque chose, c’est une autre question.

Raconte moi plus: lukastaschler{ät}posteo.de

IMG_9606 Kopie

19.3.2014

La grande question: Pourquoi est-ce que tu fais ça?
Parce qu’il me plaît. J’ai justement envie de peintre, de filmer, de construire, d’écrire. Ce n’est pas un raison serieux? Si, si. (Imagine, chaqu’un faisait ne qu’il lui plaît. Quel monde merveilleux!) Ce, en tout cas, premierement le déclencheur. Après ça continue. Des fois, je vois que je peux toucher les gens avec mon travail. « L’art » serait alors ma contribution à cet monde bizarre. Dans cet monde, où tout soit efficase et sensé, je suis content de exercer la seule activité qui n’a pas un sense évident.
Je fais: peinture/dessin, sculptures, film, illustration et évènements.

En ce moment je participe dans des projets suivants:

Dans le « Heute:__ » (« Aujourd’hui:__ »), le espace pour art et culture du Quellkollektiv, je m’occupe des rélations publiques, de quelques expositions et j’ouvre la boîte le vendredi de 18 à 22 heures. www.raumheute.de

Dans la Futterbombenbande, avec mes collegues de la bande, je fournis de la nourriture aux collocations et opponants des supermarchés de nuremberg à l’œil. Tout les jeudis à 18h il y a la nourriture pour tout le monde! http://projekt31.org/futterbombenbande/selbstdarstellung

IMG_5405 Klein

11.3.2013

J’adore le moment, quand je réalise que le truc me plais, sur lequel je suis en train de travailler. Quand je réalise qu’il me touche, me enthousiasme. J’espère que le même energie que moi je mets dedans arrive chez les autres qui regardent/touchent/entendent l’oeuvre. C’est mon rêve de donner cet sentiment aux gens!

Être creatif ensemble, c’est la manifestation absolument géniale de cette energie. Peintre sur les murs dans la salle de répétition d’une groupe pendant que les musiciens jouent, un délice!
Ou créer quelque chose en collaboration, je suis dans un petit bar avec un copain, on dessine dans un veix livre. Un singe, entourée par des motifs, fait du bonheur spontané.
Ou un sort de dialoge: J’ai dessiné une voiture sur un rouleau papier-toilette, je verrai bien la reponse de Solène!

Sois fou! Juste un peu fou. Des perroquets donnent jour aux dés verts, regarde, Full House!

autoportrait 27.5.12

J’essaye d’être jamais part de la « grosse machinerie ». Au contraire, je veux protester contre lui, soutenir des alternatifs et montre des autres moyens.

Je m’appelle Lukas Taschler, j’ai 22 ans. Actuellement, je fais des études d’illustration et des voyages.

Passez une bonne journée!

Autoportrait 2011

 Voici, tout les articles en français